L’otite

 

Votre animal se gratte la région des oreilles se brasse la tête de façon répétitive. Si vous remarquez une rougeur, des sécrétions et une mauvaise odeur provenant d’une ou des deux oreilles, ces signes peuvent indiquer que votre animal souffre probablement d’une otite (inflammation de l’oreille).

L’otite est une cause fréquente de consultation en médecine vétérinaire chez le chien et occasionnellement chez le chat. L’otite peut se développer à différents niveaux de l’oreille. Soit l’oreille externe (otite externe), l’oreille moyenne (otite moyenne) ou l’oreille interne (otite interne). La plus répandue est l’otite externe affectant le canal externe de l’oreille et dans certains cas la région du pavillon (partie externe de l’oreille).

Oreille saine                                                                          Otite externe

oreille saine                                       oreille-otite

Source : Les images proviennent du dépliant des maladies de l’oreille chez le chien de la compagnie Merck santé animale de 2011.

CAUSES

Différentes causes peuvent être à l’origine du déclenchement de l’otite comme les allergies, la présence de corps étrangers (brindilles), les parasites (mites d’oreille), les tumeurs et certaines maladies hormonales (hypothyroïdie).

Dans un premier temps, il se développe une irritation et une inflammation de l’oreille. Ce phénomène résulte du fait que les glandes responsables de la production de la cire d’oreille se mettent à produire une plus grande quantité de cire. Cette accumulation de cire combinée au milieu humide de l’oreille devient un environnement parfait pour la prolifération de levures (Malassezia) ou de bactéries. Cette infection secondaire cause une démangeaison et un inconfort accru pour l’animal et provoque encore plus d’inflammation, de production de cire et augmente le cycle de l’infection.

ivy-laverdiere-photo-oreille+patte (1)

Dans certains cas, la chronicité de la condition peut entraîner l’épaississement du canal de l’oreille, de la calcification (durcissement irréversible du canal), de la surdité et même un dommage neurologique.

Parfois, on peut voir se développer un othématome. Cet hématome se produit lorsque la tête est brassée de façon intensive ce qui provoque le saignement des vaisseaux internes du pavillon de l’oreille et entraîne une accumulation de sang. Tel qu’illustré sur les photos ci-dessous, cette condition  peut s’avérer inconfortable et douloureuse pour votre animal. Le traitement nécessite habituellement un drainage chirurgical sous anesthésie générale et provoque la plupart du temps une déformation permanente du pavillon.

IMG_5714                    IMG_5717                                IMG_5718

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT

Il est important de faire examiner rapidement votre animal si vous soupçonnez un début d’otite. Lors de la visite de l’animal, nous procéderons d’abord à un examen complet pour nous concentrer par la suite sur ses oreilles. Nous prélèverons des sécrétions pour un examen microscopique afin de vérifier la présence de parasites, levures ou bactéries.

Parfois nous pouvons avoir recours à d’autres procédures diagnostiques tels une culture bactérienne, un test d’allergie, etc.

Il arrive parfois que la condition soit telle quelle nécessite un examen et un nettoyage sous sédation ou anesthésie générale.

Une fois le diagnostic établi, un traitement est instauré pour soigner la condition. Habituellement, le traitement local est utilisé. Il inclut l’utilisation d’un nettoyant d’oreille pour enlever la cire et les débris suivis de l’instillation d’un médicament sous forme de gouttes qui servent à traiter l’infection et l’inflammation. Le traitement en général peut s’étendre sur 2 à 4 semaines. Il arrive parfois qu’une médication systémique soit nécessaire (antibiotique, antifongique, anti-inflammatoire).

Une réévaluation de votre animal à la fin du traitement est essentielle pour s’assurer que toute l’infection est bien guérie et établir un plan de prévention pour éviter ou contrôler l’apparition de récidives.

suivant Retour vers santé animale