Le pyomètre

Le pyomètre est une affection de l’utérus caractérisée par une accumulation de matériel purulent dans les cornes utérines des chiennes et des chattes d’âge moyen.  L’incidence est plus fréquente chez les chiennes et plus souvent après l’âge de 5 ans.

Chez la chienne, un dérèglement hormonal est le facteur prédisposant au développement de cette condition. L’utilisation abusive ou inadaptée de traitements hormonaux peut aussi conduire au développement du pyomètre.

Les signes cliniques apparaissent souvent dans les 2 mois suivant la fin du cycle œstral de la chienne. Des écoulements vulvaires sont souvent présents. Ils peuvent être plus ou moins purulents ou hémorragiques. Toutefois, si le col utérin est fermé, les sécrétions seront subtiles, voire absentes. La chienne devient de plus en plus amorphe, n’a plus d’appétit et peut avoir des vomissements. On note souvent une consommation d’eau accrue et une production d’urine accrue, ainsi que de la fièvre à un degré variable.

Normalement, la corne utérine d'un utérus d'une chienne  pesant entre  50-80 lbs serait approximativement de la taille d'un crayon. Tandis qu'une corne utérine infectée peut atteindre 10 à 25 fois sa taille !

Ces changements permettent souvent au vétérinaire d’avoir une forte présomption de la présence d’un pyomètre, mais il est souvent nécessaire de faire un bilan sanguin et une radiographie abdominale pour en être certain.
Dès que le diagnostic est confirmé, le traitement doit être instauré rapidement pour éviter que l’infection ne se propage par le sang ou une rupture des cornes utérines. Le meilleur traitement reste l’ovariohystérectomie pour retirer rapidement la source de l’infection, associé à l’administration d’antibiotique, de fluides intraveineux et d’antidouleur. Le pronostic est variable, mais plus la chienne est prise en charge tôt et de façon intensive, meilleures sont les chances de guérison.

La prévention du pyomètre reste simple : procéder à l’ovariohystérectomie de la chienne ou de la chatte, ce qui peut être effectué dès l’âge de 5 mois.